ADN du microprocesseur

Depuis leur création, les ordinateurs fonctionnent sur le même et inévitable principe : la présence ou l’absence d’un signal électrique.

Condensateurs, mémoire vive, disque dur, microprocesseur … tous ces composants avalent des milliards de zéros ou de uns, validant ou invalidant la continuité du signal nécessaire à leur fonctionnement. Un peu à la façon d’un code morse, c’est ce mode binaire qui, à travers les langages de programmation, traduit des actions, des taches, des scripts.

Cela ne vous rappelle personne ?

Nous, les êtres humains, sommes tout aussi similaires à ce mode de fonctionnement. Oui, non. Heureux, tristes. Bien, mal. Pas besoin de faire la liste : c’est la dualité.

Alors ok, nous avons aussi des niveaux de gris. Mais presque toujours, nous sommes en mode binaire. Vais-je prendre cette décision ? Vais-je emprunter sur 30 ans pour cette maison ? Vais-je répondre oui ou non à cette invitation ? Même dans nos décisions les plus impliquantes, les plus fondamentales, nos choix tombent comme des couperets. Zéro ou un.

Alors la juste et valeureuse question que nous pourrions nous poser serait : à quel mouvement appartient le tranchant de ma lame ? Est-ce celui de mes émotions ? Celui de mes croyances ou de mes peurs ? Est-ce celui des identifications à ce que je crois être ?

Comment prétendre savoir avec certitude ?

Personnellement, tout ce que je cultive alors, c’est un désir profond, intime et mystérieux. Le désir impérieux que ce tranchant n’appartienne qu’à la lame de ma conscience.

Je suis profondément sincère lorsque je vous écris cela. Mais il y a un « mais » …

Car « conscience » certes ; mais conscience limitée. Je préfère la prendre pour ce qu’elle est plutôt que d’embrasser la croyance qu’elle est infinie. Le potentiel n’est pas le réel.

Et en cet instant, j’embrasse une (ma) conscience marquée de frontière, de repères et de limites. Oui je préfère cela, plutôt que de l’imaginer « Absolue », d’en faire une illusion sexy ou pire : une injonction spirituelle.

Méditation pleine conscience ? -> « Méditation pleine limite ».
État de conscience modifié ? -> « État de conscience limitée ».
Prendre conscience ? -> « Embrasser de nouveaux repères, courber des horizons ».

Conclusion ?

Aimons-là notre dualité. Nos zéros et nos uns. Aimons notre humanité sans AUCUNE condition. Découvrir que nous sommes des Dieux peut attendre … au moins le temps de vivre pleinement, entièrement … cet instant.

___________________________________

Voir la liste des écrits originaux …

Recevoir les emails privés

Inscrivez-vous pour recevoir des informations et des publications inédites, des annonces de contenus exclusifs et événements à venir.

Vos données personnelles ne seront en aucun cas louées ou vendues, dans le respect de la RGPD et de la loi "Informatique et Liberté".

© 2021 www.emmanuellafont.net | Tous droits réservés

✅ RECEVOIR GRATUITEMENT LES EMAILS PRIVÉS

Inscrivez-vous pour recevoir des informations et des publications inédites, des annonces de contenus exclusifs et événements à venir GRATUITEMENT !

Merci ! Votre inscription est validée

Pin It on Pinterest

Partager

avec vos proches, vos amis